Skip to main content
Thirty Years of Novation by The Decade

Trente ans de Novation, décennie par décennie

À l'occasion du 30e anniversaire de Novation, nous vous proposons un voyage dans le passé, afin de redécouvrir les instruments mythiques qui ont jalonné notre parcours.

Trois décennies, cela en fait des histoires à raconter. La musique a changé radicalement, tout comme la façon de la créer, et chez Novation, nous avons été les témoins privilégiés de cette évolution.

En 1992, Ian Jannaway et Mark Thompson fondèrent Novation Electronic Music Systems et développèrent un équipement totalement inédit, le très ingénieux MM10. Celui-ci permettait de contrôler la workstation Yamaha QY10 pour faire la musique électronique de manière plus intuitive. Nous avons depuis parcouru un long chemin et conçu une puissante gamme de synthétiseurs iconiques, de contrôleurs MIDI révolutionnaires et bien d'autres appareils qui ont fait notre réputation parmi les artistes, les DJ et les groupes de musique de toute la planète.

Going big with Bass

Dans les années 1990, alors que les musiques grunge et hip-hop déferlaient sur les ondes du monde entier, la musique dance électronique évoluait sous la surface, prête à changer la culture d'une génération. Les rythmes devenaient plus puissants, les basses prenaient de l'ampleur et des sons jamais entendus jusqu'alors faisaient trembler les haut-parleurs, des festivals jusqu'aux dancefloors.

Ce fut donc le moment idéal pour dévoiler le Bass Station, en 1993. Avec le légendaire concepteur de synthétiseurs, Chris Huggett, aux commandes, le Bass Station revisitait l'enveloppe du MM10. Sous le capot, le Bass Station intégrait le même filtre original et le VCA du mythique synthétiseur Wasp, des oscillateurs contrôlés numériquement, des formes d'onde classiques et de la transmission MIDI en temps réel – une fonctionnalité assez rare pour l'époque – afin de créer un instrument au son singulier qui allait devenir l'élément principal de la musique 'acid' à la fin des années 1990.

Comme son nom le suggère, le Bass Station était idéal pour les lignes de basse, mais aussi pour les mélodies et les effets synthétiques. Son clavier de deux octaves permettait de contrôler les sons grâce à des réglages intuitifs et à des molettes de pitch bend et de modulation. C'est grâce aux innombrables artistes, parmi lesquels Radiohead, Massive Attack et Nine Inch Nails, qui l'ont utilisé au travers de processeurs d'effets pour créer la musique d'une époque, que le Bass Station est aujourd'hui considéré comme un synthétiseur classique.

Thirty Years of Novation by The Decade Supernova
Les Super synthés

Le Supernova fut l'un des premiers projets sur lesquels Chris Huggett travailla après avoir rejoint l'équipe de Novation à plein temps en 1998. Le synthétiseur polyphonique à modélisation analogique, au format rack 3U, contenait un remarquable processeur de multi-effets, avec lequel on pouvait obtenir une gamme d'effets de haute qualité encore plus riche dans les modes de jeu multitimbraux de l'instrument. Orbital et Jean-Michel Jarre sont quelques-uns des artistes qui ont intégré le Supernova à leur son. Il trône depuis en bonne place dans la famille des synthétiseurs classiques de Novation.

En 1999, le Supernova fut restructuré sous la forme du Nova, un synthétiseur à modélisation au format desktop, basé sur le même moteur de synthèse que le Supernova et offrant 12 voix de polyphonie. Il proposait trois oscillateurs indépendants et ses sons de style analogique étaient obtenus grâce à de la modélisation. Avec sa source de bruit variable, sa paire de modulateurs en anneau pour chaque voix, ses six parties multitimbrales, son vocodeur et sa section de mixage, le Nova était capable de produire des sons particulièrement complexes. On doit la singularité du Nova à ses nombreux effets et à son arpégiateur sophistiqué générant des motifs monodiques, polyphoniques et définis par l'utilisateur(trice).

30 years of Novation - Image of Drum Station

Les années 1990 firent la part belle aux batteries, à la basse et à l'exploration avec des sons synthétiques, et nous continuâmes à adapter le Bass Station avec lequel nous avions débuté la décennie. En 1994, le Bass Station Rack proposa un nouveau format qui fut aussi populaire que son prédécesseur équipé d'un clavier. Le Bass Station Rack incluait des fonctionnalités supplémentaires, notamment deux générateurs d'enveloppes ADSR, un filtre avec des pentes de 12/24 dB par octave, la synchronisation des oscillateurs et un LFO.

À partir de 1995, nous décidâmes de redéfinir le concept de boîte à rythmes et lançâmes le DrumStation. Même s'il incluait tous les sons des boîtes à rythmes classiques de Roland, notamment les TR808 et TR909, le DrumStation employait de la modélisation de son analogique au lieu des échantillons sonores de ses rivales de l'époque.

Et nous fîmes un véritable pas de géant en 1997 avec le Super Bass Station. Celui-ci améliorait le Bass Station original en y apportant un arpégiateur, une source de bruit, un modulateur en anneau, un LFO supplémentaire et de nouveaux presets, afin d'accroître les capacités sonores du Bass Station et ne plus le restreindre à l'univers 'acid'.

De nouveaux sons pour le nouveau millénaire

En 2000, nous mîmes la barre encore plus haut avec le Supernova II. Disponible en deux formats, il permettait de créer des musiques synthétiques expressives grâce à un arpégiateur, à de la vélocité et de l'aftertouch sur la version clavier de 61 touches. Avec le format rack 3U pour les modèles Standard de 24 voix, Pro de 36 voix et Pro X de 48 voix, et des cartes d'extension de 12 ou 24 voix, il était possible d'obtenir des sons de synthé complexes et modernes, parfaits pour le nouveau millénaire.

En 2001, nous dévoilâmes l'A-Station, un modèle en rack 1U dont l'architecture des voix était basée sur celle du Supernova, et le look sur celui du Bass Station. L'A-Station employait la modélisation de son analogique pour ses oscillateurs numériques en lieu et place de simples DCO, et apportait 8 voix de polyphonie, un arpégiateur, du bruit et un moteur de synthèse FM pour produire un son plus puissant.

30 years of Novation - Image of A-Station

Le K-Station suivit l'A Station, avec un clavier de deux octaves, trois oscillateurs, de la synthèse FM, une source de bruit, un vocodeur de 12 bandes, un arpégiateur, deux générateurs d'enveloppes ADSR et deux LFO, ainsi que des effets, dont un délai et une réverbe. Avec son grand écran LCD et ses 25 potentiomètres pour le contrôle en temps réel, le design intuitif du K-Station fut adopté par de nombreuses universités et écoles pour enseigner la synthèse analogique.

2006 vit le lancement de la série de contrôleurs MIDI SL. Le Remote Zero SL proposait une approche inédite, car il ne disposait pas de clavier mais offrait une sélection de potentiomètres, boutons, curseurs et pads de déclenchement assignables pour contrôler n'importe quel équipement ou application MIDI. La fonction Automapping intelligente de la gamme Remote SL facilitait son utilisation avec des applications telles que Cubase, Nuendo, Reason, Logic et Live, en donnant aux artistes la possibilité d'ajuster les paramètres des instruments dans leur STAN. Le SL MkII sortit en 2008 en tant que mise à jour du Remote Zero SL. Il incluait des potentiomètres et des curseurs tactiles, et était disponible en versions de 25, 49 et 61 touches, avec la prise en charge de la vélocité et de l'aftertouch.

A partnership between Novation and Ableton brought the revolutionary Launchpad to the world in 2009. The 64-button MIDI controller grid with additional control buttons was a sleeper hit from producers to performers, setting things alight for grid-based music production and performance. With Launchpad’s screenless workflow, it brought Ableton Live’s Session View to the pads and into your hands. The DAW turned into an instrument where you could trigger and play clips with real feel.  It wasn’t long before Lau

Un partenariat entre Novation et Ableton marqua l'avènement du révolutionnaire Launchpad en 2009. Le contrôleur matriciel MIDI de 64 pads, agrémenté de touches de contrôle supplémentaires, fut un succès inattendu chez les artistes, et révolutionna la façon de jouer et de produire de la musique. Le Launchpad ne disposant pas d'écran, la vue Session d'Ableton Live fut transférée sur les pads et donc directement au bout des doigts des utilisateurs(trices). La STAN devint un véritable instrument avec lequel il était possible de déclencher et de lire des clips en profitant de toutes les sensations du contrôle tactile.

Il ne fallut pas attendre bien longtemps pour que le Launchpad prenne la scène d'assaut, les artistes de musique électronique poussant le jeu avec les pads bien plus loin que nous ne l'aurions jamais imaginé. La vidéo de 'Pop Culture' de Madeon, en 2011, fut particulièrement remarquée et transforma le Launchpad en un outil de jeu en live viral. Elle montra tout ce que la machine était capable de faire avec des échantillons sonores. M4SONIC fut le deuxième à impressionner la communauté d'utilisateurs(trices) du Launchpad en 2012 avec sa prestation EDM époustouflante. Les Launchpad Lightshows devinrent des éléments centraux de la culture Launchpad, et avec l'arrivée des LED RVB sur les Launchpad MkII et Launchpad Pro en 2015, les artistes purent déclencher des clips et créer des performances visuelles mémorables comme jamais auparavant. Le Launch Control en 2013 et le Launch Control XL en 2014 vinrent ensuite compléter la gamme.

Le chiffre 10

La décennie 2010 s'annonça comme une nouvelle étape pour nous en termes d'évolution musicale. Dès 2010, l'UltraNova devint le quatrième membre de la famille Nova, complétant le moteur de synthèse du SuperNova II par les dernières technologies. Le synthétiseur à modélisation analogique présentait un puissant processeur d'effets et de remarquables filtres, avec de la synthèse à tables d'ondes, un éditeur logiciel et un mode de jeu tactile. Arca, Taylor McFerrin et Blue Daisy font partie des illustres artistes qui créèrent de fantastiques sons avec le synthé. En 2012, le MiniNova fit ses débuts sous la forme d'un synthé compact mais puissant, basé sur l'UltraNova, avec un vocodeur intégré pour apporter une nouvelle dimension sonore à la musique.

Les années 2010 virent également débarquer deux nouveaux appareils destinés à la scène DJ, le Dicer et le Twitch. Le contrôleur MIDI Dicer, avec ses cinq boutons et ses trois touches de sélection des modes, se fixait sur les coins d'une platine vinyle ou d'un ordinateur portable pour que les utilisateurs(trices) puissent piloter les boucles, les points de cue et les effets d'applications de DJing telles que Traktor et Serato. Twitch, également lancé en 2011, révolutionna le DJing et le jeu en direct, en utilisant des rubans tactiles pour naviguer dans les morceaux afin de découper et mixer des beats et des sets avec une grande facilité.

30 years of Novation - Image of Launchkey 88

2013 fut une année importante pour nous, avec l'arrivée de la gamme Launchkey et le retour remarqué d'un classique de la synthèse sous la forme du Bass Station II.

La gamme de claviers maîtres MIDI Launchkey – déclinée en modèles de 25, 37, 49, 61 touches, puis de 88 touches à partir de 2022 – rendit la production musicale encore plus intuitive et mit l'accent sur le jeu spontané et expressif. Grâce à une intégration avancée avec Ableton Live et à des contrôles rapides des STAN facilement accessibles, ces claviers permettaient de déclencher des clips et des scènes dans Ableton Live à l'aide des 16 pads multicolores sensibles à la vélocité.

20 ans après sa sortie, le Bass Station évolua vers le Bass Station II. Basé sur le modèle original mais retravaillé pour le XXIe siècle, il présente un clavier de deux octaves et une section de modulation, un puissant arpégiateur, un step-séquenceur, de la mémoire pour les sons personnalisés et de nombreux presets inspirants. Il produit une belle palette de sons complexes grâce à son trajet de signal entièrement analogique et à sa section d'effets, à ses trois oscillateurs analogiques, à un générateur de bruit et à deux filtres distincts – Classic et Acid – pour retrouver les sonorités mythiques du Bass Station original. L'AFX Station apparut également sous la forme d'un Bass Station II en édition limitée réalisé en collaboration avec Aphex Twin en 2019.

Les Peak et Summit complétèrent ensuite la prestigieuse gamme de synthétiseurs de Novation. En 2017, le Peak, un synthétiseur polyphonique de huit voix, très intuitif, réunit le meilleur des mondes analogique et numérique, en intégrant le Bass Station à son ADN. Avec un filtre et un VCA analogiques, des effets numériques, un arpégiateur, de généreuses options de modulation et une section de mixage intégrée, le Peak offrait des possibilités infinies de création et de jeu en direct. L'un des éléments clés des synthétiseurs Peak et Summit était leur emploi d'un composant programmable ultra-puissant appelé Field Programmable Gate Array (FPGA, ou Réseau de Portes Programmables sur Site en français), lequel décuple les possibilités des oscillateurs numériques dans les synthés modernes. Au lieu des puces DSP traditionnelles, un FPGA fonctionne à une fréquence plus élevée, ce qui affecte directement la netteté du son, et permet donc au Peak et au Summit de produire un éventail de sons exceptionnel.

Deux ans plus tard, en 2019, le Summit devenait notre synthé phare ; il reste à ce jour notre plus belle réalisation. On y retrouve l'héritage des synthétiseurs de Novation, du Bass Station et de ses prédécesseurs WASP et OSCar. Avec le double de puissance du Peak, le Summit est un synthétiseur polyphonique de 16 voix et deux parties équipé d'un clavier de 61 touches. Il emploie des oscillateurs numériques New Oxford en charge des synthèses soustractive, FM et à tables d'ondes, qui sont suivis de deux véritables filtres analogiques, d'un module de distorsion et de VCA également analogiques.

Nous nous sommes également intéressés aux rythmes avec le Circuit que le monde entier put découvrir en 2015. Tout comme le Launchpad, cette groovebox sans écran était pensée pour que l'utilisateur(trice) puisse rapidement poser des idées et composer de façon intuitive et ludique avec ses synthés et ses rythmes. Le Circuit combinait en effet une boîte à rythmes de quatre pistes et deux moteurs de synthèse polyphoniques, et présentait des pads rétro-éclairés et des contrôles, le tout constituant une machine compacte mais puissante pour la production musicale.

30 Years of Novation - Image of Circuit Rhythm
Le futur est déjà là

En 2022, nous continuons de faire évoluer nos instruments et imaginons de nouvelles façons de faire de la musique. Les derniers membres de la famille Novation sont les Circuit Rhythm et Circuit Tracks, un puissant duo de grooveboxes qui marchent sur les pas du Circuit en l'adaptant aux besoins des beatmakers et des artistes d'aujourd'hui.

Le Circuit Tracks est le Circuit original repensé pour les artistes de musique électronique modernes. Avec deux pistes de synthé numérique polyphonique retravaillé, quatre pistes rythmiques et des effets créatifs, c'est un instrument portatif puissant, à l'aise partout, que vous fassiez de la musique en studio ou en déplacement. Le Circuit Rhythm est le meilleur ami des beatmakers(euses), puisqu'il permet d'enregistrer des échantillons sonores directement dans la machine. On peut ensuite les découper et changer de son immédiatement pour construire des beats à la volée avec huit pistes de samples, et rendre les live sets toujours plus créatifs grâce aux effets de jeu en direct.

Nous continuons d'adapter nos instruments en fonction des besoins des créateurs(trices) modernes, avec notamment le FLkey sorti cette année pour contrôler FL Studio directement en MIDI. Outre nos équipements matériels, nos logiciels se transforment aussi, afin de répondre constamment aux demandes et aux désirs de la communauté de Novation. La mise à jour du logiciel de la groovebox Circuit a permis aux utilisateurs(trices) d'enregistrer de façon non-quantifiée et de modifier les micro-pas pour pouvoir décaler leurs rythmes et simplifier le beatmaking. Grâce à l'inclusion de modes personnalisés, il est désormais possible de customiser entièrement nos contrôleurs MIDI, ce qui change la façon dont notre communauté crée et ressent sa musique.

Depuis le premier jour, l'ambition de Novation a été de rendre l'univers musical aussi inclusif que possible et de faire progresser la façon dont nous faisons de la musique. En partant d'une idée toute simple, nous avons vu nos instruments utilisés dans les studios et sur les scènes du monde entier par des artistes de tous genres. Tout ceci constitue un héritage dont nous ne pourrions être plus fiers. Saluons trente ans de MIDI, de sons de basse et de synthétiseurs. Qu'il y en ait encore beaucoup d'autres et que la musique puisse être le terrain tous les possibles.